Entrer dans la prière: la prière de Jésus en Croix

Publié le 10 Janvier 2014

Entrer dans la prière: la prière de Jésus en Croix

Prière composée par Soeur Nathalie de la Miséricorde, moniale dominicaine à Taulignan

« Jésus, poussant un grand cri, rendit l’esprit » (Matthieu 27, 50).

Parler de la « fin de vie » alors que la fête de la Nativité est encore si proche, c’est proclamer notre espérance : oui Père, nous croyons que nos derniers instants nous préparent à une naissance, notre naissance à la Vie surabondante que nous donne Jésus, Premier-né d’entre les morts.

Méditation :

« Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-Tu abandonné ? » (Marc 15, 34). Des sept paroles du Christ en croix que nous ont rapportées les évangiles, celle-ci est la plus poignante ; elle rejoint au plus profond de leur angoisse ceux qui semblent n’avoir qu’un gouffre sous leurs pieds.

Mais Celui qui la prononce est la Vie en personne, et toute son attitude en ses derniers instants est ouverture vers l’avenir. Par-delà l'abaissement de la mort auquel Jésus se soumet, Il se confie en son Père qui le reçoit : « Père, en Tes mains je remets mon esprit » (Luc 23, 46). Il peut ainsi donner une espérance à tous les hommes, qu’ils soient saints : « Femme, voici ton fils… Voici ta mère » (Jean 19, 26-27), ou qu’ils soient pécheurs : « Aujourd’hui, tu seras avec moi dans le Paradis » (Luc 23, 43). Le dernier cri de Jésus, semblable au premier cri d’un nouveau-né, manifeste encore que sa mort est moins une fin qu’une naissance.

Vécus en lui, les derniers instants de la vie deviennent le précieux témoignage de ce que Dieu veut pour chacun de nous : non pas la performance ou l’efficacité qui appartiennent au « vieil homme » esclave du regard des autres, mais la naissance à notre être véritable, infiniment digne de respect car créé à l’image et à la ressemblance du Créateur.

Unis à tous ceux qui vivent leurs derniers instants, prions notre Dieu :

- Père très aimant, nous te rendons grâces : Tu as tant aimé chacun que Tu as donné ton Fils unique pour qu’Il soit avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde, jusqu’à la fin de notre vie terrestre.

- Notre Père, que ton Esprit de communion, qui garda Marie debout au pied de la Croix, nous donne d’accompagner avec tendresse et respect les personnes qui connaissent la solitude de l’agonie.

- Père de toute Miséricorde, que ton Esprit consolateur nous inspire l’attitude juste et simple qui puisse apaiser ceux que l’approche de la mort angoisse. Nous te confions aussi tous ceux qui sont morts, y compris ceux qui ont décidé de mettre fin à leur jour devant l’angoisse de la maladie ou de la vieillesse.

- Père des Lumières, que ton Esprit de Vérité ouvre notre regard pour nous permettre de contempler, par-delà le réalisme de la souffrance et de la dégradation, le Mystère de la Vie nouvelle que Tu donnes en ton Fils.

Bx Fra Angelico, op, Le Christ en croix, couvent Saint Marc, Florence, vers 1437

Bx Fra Angelico, op, Le Christ en croix, couvent Saint Marc, Florence, vers 1437