Le cri de janvier 2014: la fin de vie

Publié le 10 Janvier 2014

Le cri de janvier 2014: la fin de vie

0,6% des décès peuvent être qualifiés d'euthanasies en France

Des éléments d’analyse

En dehors de cas médiatisés de personnes jeunes et lourdement handicapées, la fin de vie en milieu médicalisé concerne des personnes âgées. Une enquête de l’INED auprès des médecins sur la fin de vie indique qu’un acte pouvant être qualifié d’euthanasie n’est posé que dans 0,6% des cas de décès. Les autres cas de décès entrent dans le cadre défini par la loi Leonetti. Explication sur une loi que certains voudraient aujourd'hui remettre en cause en vue d'un élargissement du recours à l'euthanasie.

Pour lire la suite de cet article, cliquez ici

Ce que dit la foi

L’approche de la mort est fondée pour les chrétiens sur leur foi en Jésus ressuscité : relevé du tombeau, c’est lui qui dévoile la vérité ultime de la Croix. Dès lors tout homme peut trouver dans le Christ le sens de ce passage, épreuve suprême vers sa délivrance. L’Eglise ne soutient pas le vain combat qui s’obstine sans raison à prolonger une existence parvenue à son terme terrestre. Elle s’oppose tout autant au geste homicide qui, en supprimant directement une vie, prétendrait que notre liberté est plus forte que la mort. Les pratiques de soins palliatifs offrent des réponses qui sont actuellement les mieux adaptées à la situation de beaucoup de malades proches de leur mort.

Pour lire la suite de cet article, cliquez ici

Un exemple d’initiative

« Ayant travaillé dans l’équipe d’aumônerie d’un hôpital spécialisé en soins palliatifs pendant deux ans, j’ai pu rencontrer des personnes confrontées à l’épreuve d’une imminence de la mort. Pour ceux qui viennent en ce lieu avec une certaine conscience qu’ils vont bientôt y mourir, l’hôpital a le statut d’ultime lieu existentiel, lieu sans grande échappatoire possible. Cette confrontation avec la fin de son existence terrestre se passe de diverses manières, avec des degrés d’acceptation. »

Pour lire la suite de ce témoignage, cliquez ici

Pour entrer dans la prière

« Jésus, poussant un grand cri, rendit l’esprit » (Mt 27, 50).

Parler de la « fin de vie » alors que la fête de la Nativité est encore si proche, c’est proclamer notre espérance : oui Père, nous croyons que nos derniers instants nous préparent à une naissance, notre naissance à la Vie surabondante que nous donne Jésus, Premier-né d’entre les morts.

Pour lire la suite de cette méditation, cliquez ici