Entrer dans la prière: Dieu, maître des forces de la nature

Publié le 7 Février 2014

Entrer dans la prière: Dieu, maître des forces de la nature

Prière composée par Soeur Pascale, moniale dominicaine à Chalais

Méditons

Les forces de la nature déchaînées, vent, eau, éclair, nous stupéfient, nous dépassent. Et nous, qui voudrions tant être puissant, maître, invulnérable, nous voilà défaits, impuissants, abattus. Irrésistiblement, elles nous tournent vers un au-delà de notre humanité, et spontanément le psalmiste en prend l’image pour évoquer la puissance divine.

La voix du Seigneur domine les eaux, le Dieu de la gloire déchaîne le tonnerre,
le Seigneur domine la masse des eaux.
Voix du Seigneur dans sa force, voix du Seigneur qui éblouit,
voix du Seigneur : elle casse les cèdres.
Le Seigneur fracasse les cèdres du Liban ;
il fait bondir comme un poulain le Liban, le Sirion, comme un jeune taureau.
Voix du Seigneur : elle taille des lames de feu ;
voix du Seigneur : elle épouvante le désert ; le Seigneur épouvante le désert de Cadès.
Voix du Seigneur qui affole les biches en travail, qui ravage les forêts. * Et tous dans son temple s'écrient : « Gloire ! »
Au déluge le Seigneur a siégé ; il siège, le
Seigneur, il est roi pour toujours ! (Ps 28(29) 3-10)

Siégerait-il pour le plaisir de voir l’eau tout engloutir ? Il avait donné un ordre à Noé : « Fais une arche… » pour le sauver, lui, sa famille, et toute la création. Déjà, avant le déluge, Dieu donne le moyen du salut. Et c’est cela qui l’intéresse.

Les images de puissances de destruction ne sont pas définitives. le Dieu révélé nous l’a dit :

Je ferai comme au temps de Noé, quand j’ai juré que les eaux ne submergeraient plus la terre : de même, je jure de ne plus m’irriter contre toi, et de ne plus te menacer.
Même si les montagnes s’écartaient, si les collines s’ébranlaient, ma fidélité ne s’écarterait pas de toi, mon alliance de paix ne serait pas ébranlée, – dit le Seigneur, qui te montre sa tendresse. (Isaïe 54 9-
10)

C’est cette puissance d’alliance qui a le dernier mot, celle qu’il est venu nous donner en son Fils comme un amour prêt à tout donner, prêt à se donner, pour que tout soit reconstruit. Des personnes se retroussent les manches, se portent secours, croient encore à la vie possible, dans la désolation qui les entoure. Le geste d’amour devient puissance divine face à l’incompréhensible des catastrophes. La solidarité défie les éléments destructeurs.

Le Seigneur accorde à son peuple la puissance,
le Seigneur bénit son peuple en lui donnant la p
aix. (Ps28(29), 11)

Prions
  • Pour les victimes de catastrophes naturelles, pour qu’ils trouvent aide et amitié, Seigneur nous te prions
  • Pour ceux qui font preuve de solidarité, que leur générosité soit concrète et efficace, Seigneur nous te rendons grâce.
  • Pour les populations où les catastrophes naturelles s’ajoutent à l’injustice économique, à l’instabilité économique, Seigneur nous te prions
  • Pour la prière qui s’élève malgré la détresse, pour la force vitale au profond de tout homme, pour la promesse que tu nous fait de la vie et de la paix, nous te rendons grâce
Michel-Ange, Le Déluge, Chapelle Sixtine, Vatican, 1508-1509

Michel-Ange, Le Déluge, Chapelle Sixtine, Vatican, 1508-1509