Entrer dans la prière: La Pentecôte

Publié le 11 Mars 2014

Entrer dans la prière: La Pentecôte

Prière composée par Soeur Dominique, moniale dominicaine à Taulignan

« Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. » (Livre des Actes des Apôtres, chapitre 2, verset 4)

Méditation

Quelle apothéose ce mystère de la Pentecôte ! Un jour hors de l’ordinaire certes, nous l’imaginons rempli de lumière, de joie, voire d’embrassades. Chacun entend dans sa propre langue et parle en d’autres langues…. Les voilà, à la porte d’une modeste maison, un certain jour, d’une certaine année, groupuscule constitué par le hasard des passants de cette heure pourrait-on dire, pourtant réunis, rassemblés, anonymes qu’ils étaient les uns pour les autres il y a seulement quelques minutes. Par cette effusion de l’Esprit ils sont, individuellement, personnellement concernés. Chacun entend « pour lui même » dans son propre cœur, peut être même jusqu’à être poussé à changer de vie, à changer d’avis, de façon de raisonner et en même temps ce qui les rassemble est pour tous, les dépasse tous, les concerne tous ensembles, car elle est pour tous cette Bonne Nouvelle !

Ils sont irrésistiblement poussés à aller les uns vers les autres pour partager, clamer à l’autre, dans la langue de l’autre « oui il est vraiment ressuscité ! Nous sommes enfants du même Père !» C’est bien cela la Bonne nouvelle de Jésus. Or, ce dont ils ne sont pas conscients à cette heure c’est qu’ils sont en train de faire l’Eglise, de construire un monde nouveau. La docilité à la motion de l’Esprit à la fois les rassemble, les unit mais pour mieux les envoyer, les disperser de par le monde, messagers d’un autre langage qui ne sépare plus !

Nous pouvons nous demander si certains, ayant bien entendu dans leur langue, leur propre psychologie, leur propre opinion sur l’événement n’ont pas choisi d’en rester là et de ne pas répondre à l’appel qui leur a été donné, de rentrer chez eux, de « rester chez eux », en eux-mêmes. Chacun est libre, certes, mais responsable aussi. Libre comme nous-mêmes le sommes encore aujourd’hui,car la pentecôte c’est tous les jours ! Libre de ne pas prendre sa part à cette synergie divine qui veut créer avec nous ce monde nouveau, qui veut construire du bonheur pour les autres et avec les autres, en faisant tomber les murs qui séparent, au-delà de l’incompréhension des langues mutuelles. Libres d’être pierre vivante pour une Europe qui voudrait se construire sur de vraies valeurs. Le bonheur non partagé se fane vite …choisi la vie dit le Seigneur ! Construis avec ton frère…

Prions

  • Seigneur donne moi ton Esprit, que je puisse partager la joie et la dynamique de Ta vie à l’Eglise et au monde.
  • Seigneur donne moi de savoir exulter avec mon frère dans l’Eglise, dans le monde, même si nous ne parlons pas les mêmes mots.
  • Seigneur donne moi de savoir faire communauté avec l’autre : communauté de vie, d’Eglise, de pays que je sache donner ma part et accueillir celle de l’autre.
  • Seigneur donne moi de savoir reconnaître que mon voisin de palier, de travail, de région, de frontière, qui parle sa propre langue,qui porte une autre histoire, une autre culture peut me rendre « plus » homme, « plus » frère et que je pourrais avec lui construire un bout de chemin d’une civilisation de l’amour.
  • Seigneur, donne nous de pouvoir faire monter vers Toi une immense action de grâces parce que tu nous a faits ainsi : hommes et femmes de toute langue, peuples et nations.
  • Seigneur, que ton Esprit nous donne de savoir nous engager aujourd’hui dans la construction de l’Europe, pour que demain elle soit un vivant témoignage de paix et de fraternité.
Reproduction de "La Pentecôte" du frère Kim En Joong, op

Reproduction de "La Pentecôte" du frère Kim En Joong, op