Le cri de février 2014: les catastrophes naturelles

Publié le 7 Février 2014

Le cri de février 2014: les catastrophes naturelles

96% des réfugiés de catastrophes naturelles viennent de pays en développement

Des éléments d’analyse

Si les catastrophes naturelles frappent aveuglément, les populations les plus pauvres au monde en sont les principales victimes. Ainsi, en 2012, sur 32,4 millions de personnes qui ont été forcées de quitter leur domicile suite à une catastrophe naturelle, 96% venaient d’un pays en développement. Récemment, le gouvernement des Philippines estime le nombre de déplacés internes à environ 4 millions et le nombre de morts à 5200 après le passage du Typhon Haiyan, en novembre 2013. Pour lire la suite de cet article, cliquez ici

Ce que dit la foi

Les catastrophes naturelles sont-elles voulues par Dieu ? Sont-elles un échec de sa Création ? Les catastrophes naturelles posent, de manière dramatique, la question du mal dans le monde. Lorsqu’aujourd’hui on parle de « catastrophe naturelle » on entend distinguer ce qui relève de la responsabilité humaine et ce qui lui serait imposé par la « nature ». Mais l'homme n'a-t-il pas aussi une responsabilité à exercer face aux catastrophes naturelles ?

Pour découvrir une courte vidéo et un article où le fr. Jean Michel Maldamé, op nous donne des éléments de réponses, cliquez ici

Un exemple d’initiative

Le 7 novembre 2013, le typhon Haiyan a frappé violemment l’Asie du Sud-Est et en particulier les Philippines. Les dégâts matériels et humains sont énormes. La solidarité locale et internationale a dû se mettre en route pour aider les populations touchées. Les Dominicains, très présents dans le pays, on fait tout leur possible pour contribuer à l’effort national, en impliquant leurs universités, hôpitaux et écoles, ainsi que l’ensemble des frères, sœurs et laïcs de la famille dominicaine. Pour lire la suite de cet article, cliquez ici

Pour entrer dans la prière

« Au déluge le Seigneur a siégé ; il siège, le Seigneur, il est roi pour toujours ! » (Psaume 28, verset 10). Dieu donne le moyen du salut. Et c’est cela qui l’intéresse.

Pour les victimes de catastrophes naturelles, pour ceux qui font preuve de solidarité, nous te prions. Pour la prière qui s’élève malgré la détresse, pour la force vitale au profond de tout homme, pour la promesse que tu nous fais de la vie et de la paix, nous te rendons grâce.

Pour lire la suite de cette méditation, cliquez ici