Comprendre: Les inégalités de départ en vacances

Publié le 22 Juin 2014

Comprendre: Les inégalités de départ en vacances

par le Frère Emmanuel Dumont, op

1 enfant sur 4 ne part pas en vacances, pour des raisons économiques principalement, alors même que les initiatives des associations et de l’État pour aider au départ en vacances, se sont fortement développées. En réalité, depuis quelques décennies, les plus pauvres partent moins en vacances : beaucoup reste encore à faire.

Comprendre: Les inégalités de départ en vacances

Depuis les congés payés de 1936, les vacances font partie de notre culture. Et pourtant, il ne suffit pas d’avoir du temps pour partir en villégiature.

C’est de manière très progressive que les Français se sont mis à quitter leur logement pendant la période estivale. Les générations nées juste après la guerre sont les premières à partir massivement : les deux-tiers d’entre elles partent. Le renouvellement des générations aidant, le taux de départ en vacances est alors passé de 43 % à près de 65 % entre 1964 et 1995, date à laquelle il commence à plafonner. En effet, la proportion baisse avec la crise des dernières décennies (stagnation des salaires, chômage…) et avec la montée des dépenses prépayées (habitat, voiture, télécommunications…) pour tomber à 52% en 2008. Elle est certes remontée depuis, mais pas pour tout le monde. En fait, un quart des Français seulement assure la plus grande partie des séjours. Les foyers les plus pauvres quant à eux partent peu et même moins en 2012 qu’en 2007 : 37% contre 47%. Les jeunes sont particulièrement touchés : 3 millions d'entre eux sont exclus du départ en vacances. Aujourd’hui, si un quart des enfants ne partent pas en vacances, seuls 5 % des enfants de cadres supérieurs ne partent pas contre 50% des enfants des familles les plus modestes (selon l’observatoire des inégalités).

Outre la détérioration de leur situation économique, les plus pauvres ne bénéficient pas non plus des « bons plans » qu’utilisent les autres : beaucoup n’ont pas de voiture, qui est le principal moyen pour partir (78%), ils n’ont pas nécessairement un réseau amical et familial capable de les accueillir, or 66% des nuitées des français se font chez des proches (Insee/Credoc). Et 37% n’ont pas internet, qui est le moyen d’accès privilégié aux offres promotionnelles qui se sont développées ces dernières années (réservation anticipée ou de dernière minute).

Comprendre: Les inégalités de départ en vacances

Pour aider tout le monde à partir en vacance, les initiatives ont toujours été nombreuses. L’Église et les syndicats ont développé de nombreuses solutions dès l’entre-deux guerres. Dans les années 1960, les associations prennent le relais, avec par exemple, les VVF. Les collectivités locales appuient d’avantage ces nouvelles initiatives. L’aide financière directe aux bénéficiaires se développe grâce aux caisses d’allocations familiales, puis depuis 1981, grâce aux chèques vacances. La législation aussi évolue, ainsi, la loi de 1998 contre les exclusions définit un droit aux vacances.

Aujourd’hui, les associations restent dynamiques dans leurs soucis d’adapter leurs offres et de toucher les plus démunis. Elles cherchent par exemple de plus en plus à prendre en compte les personnes en situation de handicap. En 2005, les activités des associations touristiques françaises, qui comprennent les VVF, colonies de vacances, classes vertes et autre voyages organisés s’élevaient à 1.5 milliard d’Euros, touchant plus de 5 millions de personnes. Elles concernent plus de 800 institutions offrants des services aussi divers que la restauration, le sport, la garderie, la gestion d’infrastructures… Le tout regroupé dans une association nationale (l’UNAT) et une autre internationale (OITS).

Ainsi, l’accès aux vacances est une caractéristique majeure du XXème siècle. Les moyens législatifs, économiques et humains mis en œuvre pour permettre au plus grand nombre de partir en vacances en témoignent. Néanmoins, beaucoup reste à faire ou à refaire.

Pour aller plus loin :

Buisson, C., "l'accès aux vacances pour tous", mission d’information pour le ministre Sylvia PINEL : http://www.artisanat-commerce-tourisme.gouv.fr/mission-acces-aux-vacances-pour-tous

Hoibian, S. Les catégories défavorisées, de plus en plus sur le bord de la route des vacances, Credoc, Note de synthèse N°4, N° S3916 - Juillet 2012, http://www.credoc.fr/publications/abstract.php?ref=Sou2012-3916

Jolin L., « Les mesures sociales pour accroître le départ en vacances et l’accès au tourisme : une relance est-elle possible ? », Téoros [Online], 22-3 | 2003, Online since 01 April 2012, connection on 07 March 2014. URL : http://teoros.revues.org/1661

Observatoires des inégalités http://www.inegalites.fr/spip.php?article1288 )

L’union nationale des associations de tourisme et de plein air : http://www.unat.asso.fr