Le cri de septembre 2014: l'esclavage moderne

Publié le 11 Septembre 2014

Le cri de septembre 2014: l'esclavage moderne

En 2013, 20 millions de personnes dans le monde peuvent être considérées comme esclaves

Des éléments d’analyse

L’esclavage ne s’est jamais arrêté dans le monde, même après l’abolition de ses formes les plus archaïques. On observe même une tendance à l’augmentation depuis quelques années. Quand on parle d’esclavage moderne, on ne désigne pas une notion juridique, mais une situation où une personne, même si elle a commencé librement à travailler, devient totalement soumise aux exigences de celui ou celle qui l’exploite. L’Organisation Internationale du Travail estime que c’est la situation de 20 millions de personnes dans le monde.

La suite de l'article d’Olivier Peyroux, sociologue en cliquant ici

Ce que dit la foi

Dans la lettre qu’il adresse à Philémon, il est frappant pour le lecteur contemporain de constater que Saint Paul n’invite aucunement son destinataire à affranchir son esclave Onésime, mais seulement à l’accueillir en frère. Pour Paul, si l’esclavage pose question à son époque, c’est au plan spirituel, en particulier dans son rapport à la loi mosaïque, mais non pas au plan social. C’est donc d’abord aux rapports à l’intérieur de l’Eglise naissante que Paul s’intéresse quand ils s’adressent aux croyants.

Dans une petite vidéo, le fr. Hervé Ponsot, op revient sur la question de l’esclavage chez Paul. A regarder en cliquant ici

Un exemple d’initiative

« Au Brésil, il s’agit tout d’abord d’aider les paysans pauvres à monter eux-mêmes des petites structures de coopération qui diminueront leur dépendance à l’égard des exploitants. Un levier d’action est aussi la politisation du problème : passer de la dénonciation de la méchanceté individuelle de quelques fermiers à l’expression d’un problème politique. Mais il faut également agir sur les opinions publiques pour lesquelles ces réalités souvent méconnues. Nous avons mené, à la Commission Pastorale de la Terre, une action pour que des politiques se saisissent de ce sujet. Elle avait pour titre « ouvre l’œil » et visait à faire prendre conscience de la réalité de l’esclavage moderne. »

Le fr. Xavier Plassat, op qui lutte depuis plus de 30 ans contre l’esclavage moderne au Brésil nous a accordé une interview. A retrouver en cliquant ici

Pour entrer dans la prière

« Ils leurs promettent la liberté, mais ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car on est esclave de ce qui vous domine » (2P 2, 19). Il y a une chaîne du mal à briser, tant pour le salut des prédateurs que pour mettre fin à la honteuse exploitation des plus faibles.

Prions pour ceux qui sont exploités mais aussi pour ceux qui exploitent.

Sœur Marie-Pascale, op, moniale à Taulignan, a composé une prière sur l’esclavage moderne. A lire en cliquant ici.