Entrer dans la prière: le développement

Publié le 15 Novembre 2014

Entrer dans la prière: le développement

Prière composée par Soeur Ingebord-Marie, op, moniale dominicaine à Oslo

Méditation:

Le troisième des mystères lumineux du rosaire propose à notre méditation Jésus proclamant le Règne de Dieu et appelant à la conversion.

Après que Jean eut été livré, Jésus se rendit en Galilée. Il y proclamait en ces termes la Bonne Nouvelle venue de Dieu: "Les temps sont accomplis et le Royaume de Dieu est tout proche: repentez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle." (Mc. 1,14 - 15)

Avec Jésus, le Royaume de Dieu est devenu tout proche. Pourtant, nous pouvons bien constater que son actualisation plénière n'a pas encore eu lieu - et n’aura pas lieu avant la Parousie. Et de fait, les images utilisées par Jésus, ne sont-elles pas souvent des images de croissance, de déploiement progressif : la semence, le grain de sénevé, le levain...

Jésus est venu pour que les hommes aient la vie en abondance. Le développement authentique, serait-ce autre chose que la croissance vers une plus grande réalisation dans notre monde, dans nos sociétés, dans nos familles, dans nos vies personnelles, de ce Règne que Jésus a proclamé? Et ce Règne n'est autre que celui de la charité dans les coeurs et sur le monde. Elle vient d'en haut et se cultive ici-bas chaque fois que nous agissons pour le développement intégral de l'homme et surtout des plus pauvres.

Entrer dans la prière: le développement

N'est-ce pas d'ailleurs ce que nous montre saint Dominique, prêchant la Bonne Nouvelle en paroles et en actes, suivant l'exemple de Jésus et de ses apôtres? Animé par un sens profond de la fraternité universelle et convaincu que la misère du prochain était aussi la sienne, il a refusé d'"étudier sur des peaux mortes quand des hommes mouraient de faim". Dans le même esprit, il s'est lancé dans la prédication aux cathares, non pas pour les contraindre par la force des armes, mais pour, en entrant en dialogue avec eux, les illuminer et les convaincre par la parole, pour les aider à vivre leur humanité - dans sa dimension corporelle aussi bien que spirituelle - plus pleinement. Non pas pour les rendre dépendants de lui, mais pour les rendre à leur liberté et leur faire accéder à leur pleine dignité humaine.

Lutte contre la faim, éducation, dialogue, humanisation... n'avons-nous pas là à faire avec des fondamentaux du développement? N'y retrouvons-nous pas quelque chose de l'engagement pour assurer à tous le nécessaire pour vivre, et pour bien vivre, l'alphabétisation, le travail pour faire et sauvegarder la paix, la mise en place des structures sociales justes et durables qui sont au service de tous, en particulier les plus faibles...? Ou bien, dans les paroles du bienheureux Paul VI:

"...réduire les inégalités, combattre les discriminations, libérer l'homme des ses servitudes, le rendre capable d'être lui-même l'agent responsable de son mieux-être matériel, de son progrès moral, et de son épanouissement spirituel." (Populorum progressio 34)?

Le développement authentique, la réalisation du Règne de Dieu, ne vient pas sans conversion des cœurs et des mœurs. Il nous faut nous détourner de nos intérêts propres pour chercher à faire la volonté de notre Père à tous.

Et le développement au plan matériel, économique ou technique ne saurait être un but en soi. La coexistence dans nos sociétés occidentales d'un niveau de vie très élevé et des vagues de dépression et d'une recherche parfois quasi-désespérée de sens nous le montre bien.

Entrer dans la prière: le développement

Par l'intercession du bienheureux pape Paul VI et avec lui, demandons au Seigneur:

- que les populations des pays pauvres et en voie de développement reçoivent ce dont elles ont besoin pour croître vers une existence vraiment humaine, et que l'aide offerte soit donnée dans un esprit de désintéressement et de solidarité, reconnaissant la dignité de l'autre; rendons grâce pour tous ceux qui ont pu sortir de l'état de pauvreté extrême ces dernières années.

- que les pays riches prennent conscience de leur responsabilité pour une répartition plus équitable des biens de la terre et la mise en place des structures vraiment justes ; que chacun prenne conscience de sa responsabilité personnelle pour le développement de toute l'humanité et agisse selon cette conviction.

- que la dignité de chaque personne humaine soit reconnue et respectée partout et que la hiérarchie des valeurs ne soit pas oubliée, qu'il ne soit jamais donné aux intérêts économiques et au progrès matériel ou technique de l'emporter sur les valeurs supérieures.

- que tous ceux qui consacrent leur vie à travailler pour le développement, d'une manière ou d'une autre, dans les domaines de l'éducation, de la santé, de l'alimentation, et dans la politique reçoivent les forces et le soutien dont ils ont besoin pour continuer leur travail; rendons grâce pour leur ardeur et leur dévouement.