Méditation sur la crise écologique

Publié le 18 Janvier 2015

Méditation sur la crise écologique

Méditation composée par Soeur Dominique, op moniale dominicaine à Taulignan

Méditation:

Nous le savons et pourtant nous n’y croyons pas. Mais pourquoi ?

Les saisons ne sont plus ce qu’elles étaient, 18° à l’ombre le 27 Novembre ! C’est fou ! Les petits affluents qui sortent de leurs lits sans crier gare. Ce vent chaud qui normalement devrait remonter vers la Scandinavie, qui stagne sur le Maroc et réchauffe la méditerranée, mais pourquoi ?...

Le Christ, mort sur la croix, Fils de Dieu, Sauveur du monde par amour pour nous…, nous le savons, mais jusqu’où y croyons nous ? Au point de déranger quelque chose dans notre vie, de changer d’équilibre de vie, au point même de changer totalement de vie ?…

Mais pourquoi n’y croyons nous pas ?...

Oui ce réchauffement climatique confirmé scientifiquement, qui suscite des rencontres mondiales, nous y croyons un peu dans la tête et nous plaignons des conséquences lorsqu’elles nous touchent, mais de là à le prendre au sérieux au point de le compter parmi nos données humaines d’aujourd’hui. ? Au point de nous savoir responsables des plus petits qui en subissent davantage les conséquences et de mettre en question nos comportements ?

Ne pas agir quand on ne sait pas est dommage, mais ne pas agir alors que l’on sait, est grave.

Nous le savons mais nous n’y croyons pas. Pourquoi ?

Peut être à cause de la nouveauté de l’événement ?

C’est exact que la crise écologique est une crise jusqu’à présente inconnue à l’humanité…

C’est exact que Jésus est venu apporter la loi nouvelle de l’alliance nouvelle et cela l’a conduit à la Croix, il dérangeait ses contemporains. Voici 2.000 ans que nous arrivons à peine à nous ajuster à cette loi nouvelle, et que notre vie est trop courte pour que nous arrivions à faire alliance avec le Sauveur. Face à notre faiblesse, avant de remettre son esprit à son Père, Jésus a demandé à son Père de nous pardonner car « nous ne savions pas ce que nous faisions » ainsi il nous aima jusqu’à la fin et nous ouvrait définitivement la porte du pardon pour nous faire pénétrer dans la nouveauté du Royaume.

Il nous reste la miséricorde !

Prions

Méditation sur la crise écologique