Regard croyant: le concile de l'Eglise orthodoxe

Publié le 17 Mai 2016

Regard croyant: le concile de l'Eglise orthodoxe

Par le Frère Hyacinthe Destivelle, op

1. Quel est l’enjeu pour les Eglises orthodoxes du Concile panorthodoxe qui devrait se tenir du 16 au 27 juin 2016 en Crète ?


Ce Concile panorthodoxe n’a pas d’équivalent dans l’histoire de l’Eglise orthodoxe au deuxième millénaire. Depuis le dernier concile œcuménique de 787, auquel l’Eglise de Rome fut représentée, il y eut certes des conciles orthodoxes, mais ceux-ci ne réunissaient qu’une partie des Eglises orthodoxes. Or le prochain concile devrait rassembler l’ensemble des 14 Eglises orthodoxes de tradition byzantine : toutes devraient être représentées par leur primat et 24 d’évêques (pour celles qui disposent de ce nombre d’évêques). L’enjeu principal de ce concile est de témoigner de l’unité de l’Orthodoxie, unité qui se manifeste avant tout dans la conciliarité.


Ce concile fut préparé dès 1961 à l’initiative du Patriarche œcuménique Athénagoras dans le contexte du Concile Vatican II. La préparation en fut relancée ces dernières années par le Patriarche Bartholomée, et en 2014 les primats orthodoxes décidèrent la convocation du concile en 2016. Six thèmes figureront à l’ordre du jour : la mission de l’Eglise orthodoxe dans le monde contemporain, la diaspora orthodoxe, l’autonomie des Eglises et la manière dont elle doit être proclamée, le sacrement du mariage et ses empêchements, l’importance du jeûne et son observance aujourd’hui, les relations des Eglises orthodoxes avec l’ensemble du monde chrétien.



Regard croyant: le concile de l'Eglise orthodoxe

2. Que peut-on attendre du Concile dans le dialogue avec les catholiques, avec les autres croyants. Peut-on attendre un "Gaudium et Spes" orthodoxe ?


Les Eglises orthodoxes ont appelé ce concile « Saint et Grand Concile de l’Eglise orthodoxe », et non pas « Concile œcuménique », car l’Eglise d’Occident n’y sera pas représentée, en raison de la séparation entre nos Eglises. Cette appellation est œcuméniquement intéressante : elle manifeste la conscience orthodoxe que l’Eglise entière n’existe qu’avec l’Eglise d’Occident. Un des thèmes du concile sera les relations de l’Eglise orthodoxe avec l’ensemble du monde chrétien. Le projet de document n’évoque pas spécifiquement les relations avec l’Eglise catholique, mais il réaffirme l’engagement de l’Eglise orthodoxe dans le Mouvement œcuménique. Enfin, le règlement le Concile prévoit l’invitation, à l’ouverture et à la clôture du concile, d’observateurs des autres Eglises et confessions chrétiennes, et parmi eux de deux représentants catholiques.

En ce qui concerne votre question sur un « Gaudium et Spes » orthodoxe, le document qui s’en rapprocherait le plus est celui qui a pour titre « La mission de l’Eglise orthodoxe dans le monde contemporain ». Le projet de document comporte divers chapitres sur la valeur de la personne humaine, la liberté et la responsabilité, la paix et la justice, la prévention de la guerre, les discriminations, la diaconie… C’est un document dont le ton est positif et qui porte un regard d’espérance sur le monde contemporain.


3. On sait que le Pape François a cité les Orthodoxes en exemple à propos des questions environnementales. Le Concile va-t-il se prononcer directement sur ces questions ?


Les questions environnementales ont été portées depuis longtemps par le Patriarcat œcuménique, et certaines Eglises orthodoxes y ont consacré des documents intéressants (telle l’Eglise orthodoxe russe dans sa Doctrine sociale adoptée par son concile de 2000). Il n’est cependant pas prévu, à ma connaissance, que ces questions soient abordées en juin prochain. Elles figureront peut-être à l’ordre du jour du prochain Concile panorthodoxe, dont on peut espérer la convocation à date régulière.