Comprendre: les familles monoparentales en France

Publié le 11 Juin 2013

Comprendre: les familles monoparentales en France

Comment caractériser la précarité des familles monoparentales ?

Au sens de l'INSEE, les familles monoparentales représentent les ménages pour lesquels le parent vit seul sans conjoint avec ses enfants âgés de moins de 18 ans. Le nombre de familles monoparentales a plus que doublé en 40 ans et concerne aujourd'hui un enfant sur cinq. Compte tenu des évolutions sociétales et juridiques, une famille monoparentale est très largement le produit d'un divorce ou d'une séparation et non d'un veuvage. Selon l'observatoire des inégalités (2010), un tiers des familles monoparentales sont pauvres (revenu inférieur à 60% du revenu médian, indice adopté par Eurostat et l'INSEE depuis 2007) contre 11,2 % des personnes vivant en couple.

Selon l'INSEE (2008), les mères avec un ou plusieurs enfants composent 83,9% des familles monoparentales, soit 8/10 familles monoparentales. Ces femmes cumulent des difficultés familiales et des difficultés d'accès au marché du travail. Elles partagent en outre les difficultés de toutes les femmes sur le marché du travail (salaire annuel brut moyen inférieur de 27% à celui des hommes, temps hors travail concentré sur les tâches domestiques).

La précarité ne se résume pas à la seule pauvreté monétaire. L'étymologie de « précarité » remonte à l'expression « à titre précaire », ce qui signifie par exemple pour un droit qu'il s'exerce grâce à une permission, ce qui suppose une « dépendance » (c'est le sens du latin juridique precarius « obtenu par la prière »). Un dernier caractère de la précarité est donc « l'instabilité ». Les femmes à la tête de famille monoparentale rencontrent des problèmes spécifiques : le coût d'une garde d'enfant adaptée à leurs horaires de travail, la conciliation entre leur vie familiale et professionnelle... Même avec des revenus du travail, elles dépendent surtout des revenus de transferts et des pensions alimentaires. Par ailleurs, elles sont plus souvent locataires de leur logement qu'un couple.

Dans son ouvrage Les formes élémentaires de la pauvreté, le sociologue Serge Paugam écrit: « ce qui est sociologiquement pertinent, ce n'est pas la pauvreté en tant que telle, mais la relation d'interdépendance entre la population qui est désignée socialement comme pauvre et la société dont elle fait partie ». Les familles monoparentales oscillent entre la pauvreté « intégrée » dans la société, et la pauvreté « disqualifiante » créatrice d'un cercle d'enfermement dans la pauvreté. La politique familiale permet le maintien d'un certain niveau de vie, mais ne s'oriente pas sur la préservation des liens sociaux.

Quelles solutions sont proposées ?

Un des objectifs de la politique familiale est de contribuer à la solvabilisation des dépenses familiales : de logement, d'entretien ou de scolarité des enfants. Les prestations familiales spécialement dédiées aux familles monoparentales sont peu nombreuses. L'API (Allocation Parent Isolé) est fondue dans le RSA (Revenu de Solidarité Active) depuis juin 2009. Seule l'ASF (allocation de soutien familial) est versée exclusivement à ces familles.

Si certains militent pour un renforcement des aides versées aux familles monoparentales, d'autres soulignent le risque de création de « trappes à pauvreté ». Les femmes en situation monoparentale n'auraient alors pas intérêt à rechercher un emploi, parce que cela engendrerait des coûts qui rendraient leurs revenus totaux inférieurs à ce que l'État garantit. Ceci justifierait le travail effectué par les associations qui se saisissent peu à peu de ce problème.

Pour lire une méditation sur cette question, cliquez ici

Pour découvrir une initiative sur cette question, cliquez ici

Pour aller plus loin

Précarité des femmes en famille monoparentale :

*Thomas Piketty, L'économie des inégalités, Repères, La Découverte, Paris, 1997

*Bernard Perret, Guy Roustang, L'économie contre la société, Affronter la crise de l'intégration sociale et culturelle, éditions du seuil, collection Esprit, Paris 1993

*http://www.kdurgences.org/wp-content/uploads/2013/01/RAPPORT-10-propositions.pdf

*http://www.psychologies.com/Famille/Familles-recomposees/Familles-monoparentales/Articles-et-Dossiers/Qui-sont-les-familles-monoparentales/5Des-familles-particulierement-vulnerables

*http://eps.revues.org/index2281.html

*http://www.kdurgences.org/

Statistiques sur les familles monoparentales et leurs enfants :

*http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATCCF04406

*http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1195

*http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1216#inter4

*http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=8725#p5

La politique familiale et les familles monoparentales :

*http://www.caf.fr/sites/default/files/cnaf/Documents/Dser/PSF/105/PSF105-2-Camille_Bonaiti.pdf

*http://www.vie-publique.fr/politiques-publiques/famille/priorites/

Ouvrage de réflexion sur les relations entre l'économique et le social

Serge Paugam, Les formes élémentaires de la pauvreté, Paris, PUF, collection « Le Lien social », 2005.

http://www.laviedesidees.fr/Pauvrete-et-solidarite-entretien.html

Karl Polanyi, La Grande Transformation, édition originale 1944. Editions Gallimard, Paris, 1983